Bouffe et placotage Tome III


Vous vous demandez ce que mange un végétalien dans une journée? Quel timing parfait, car voici revenu le moment de partager une journée dans mon assiette de grande carencée en viande. En bonus, quelques montées de lait, découvertes et astuces de la vie!

Votre premier Bouffe et Placotage? Le concept est simple: si vous voulez entendre parler de bouffe, lisez l’écriture en italique. Si vous voulez jaser de tout et de rien, visez l’écriture drette. Pour un maximum de plaisir, lisez tout.

Pour une raison obscure, depuis quelques temps, j’ai ben de la misère à déjeuner le matin. J’ai très envie de blâmer la noirceur, l’hiver, le froid, l’heure illégale à laquelle je me lève…

Saviez-vous que ça existe, 5h30 du matin?!

L’appétit n’y est juste pas. Même pas pour mon sacro-saint smoothie au chocolat que j’aimais tant. Je crois que notre relation est sur la fin comme si la flamme s’était lentement éteinte. Soyons francs, on est un vieux couple qui ne se parle plus.

Si je m’écoutais, je mangerais tous les matins un shitload de garnitures bien chaudes coincées entre deux gaufres. Le temps et les compétences n’étant pas de la partie si tôt le matin, j’opte alors pour d’autres options chaudes et réconfortantes.

Question d’accepter que oui, maintenant, ma vie commence à 5h30.

Déjeuner

En cette journée (encore) hivernale, Miniature et moi nous sommes donc réveillé avec le doux arôme de ces biscuits déjeuner, préparés la veille sous l’œil attentif de mon sous-chef!

Biscuits déjeuner vegan et kéfir au lait de coco

Comme je le mentionnais dans la dernière édition, les repas sont planifiés d’avance. Depuis le retour au travail, j’ai peaufiné la planification et tout fonctionne comme sur des roulettes. Je vous en reparlerai un peu plus loin…

J’utilise une recette rapide à base de bananes que je peux préparer en un seul bol, l’idéal pour popoter avec un petit humain. Ainsi, je ne passe pas la soirée les mains dans l’évier et la non-complexité de la tache me permet de faire participer Lilipucien. On est Montessori full pine.

Dégourdis quelques secondes au four à micro-ondes, on les accompagne d’un verre de kéfir au lait de coco. Si l’appétit ne vient vraiment pas, je les mets dans un p’tit plat et les bouffe en route ou rendue au travail!

Du nouveau sur la routine matinale

J’ai longtemps cru que je n’étais pas une fille du matin. J’aime dormir, j’aime mon sommeil et j’apprécie le confort de mon lit et la zénitude de ma chambre. Savoir qu’un bon déjeuner m’attend, ça facilite souvent le lever…Saviez-vous qu’il existe certains bénéfices à se lever avant le chant du coq?

V’savez c’qu’on dit…L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt!

Un avantage important, à mon avis, et surtout si vous avez des rejetons, c’est d’avoir un  vrai moment pour vous tout seul, dans le silence. Je me lève 30 minutes avant le bambino et, anyway, puisque la maison est petite, je n’ai pas d’autre choix que de me faire très discrète! Je me rends compte que le temps que je pensais pour moi le soir quand le petit roupille n’était pas de qualité…Qu’on se le dise, on a notre journée dans le corps, il nous reste quelques adulteries à faire avant de déclarer notre journée productive, puis on s’échoue sur le divan devant une émission à la plus-value discutable.

Ce n’est pas ça, prendre du temps pour soi.

De bonne heure su’l piton, j’ai le temps de méditer, de centrer mon énergie vers un mindset positif, de me maquiller et de me coiffer (ou pas) comme bon me semble et de me partir un café.

Selon vos obligations et le temps qu’un réveil hâtif vous libère, vous pouvez utiliser ce moment pour lire, faire de l’exercice, ranger la maison, lire vos courriels, partir et/ou plier une brassée ou entamer  n’importe quelles taches qui vous incombent. Arrivé au soir, votre journée aura déjà été productive!

En prime, vous avez accès gratuitement  à un des plus beau spectacle de la nature: le lever du soleil.

Lever du soleil

Du nouveau dans la routine menstruelle (oui oui!)

J’ai décidé de rédiger cet article en pleine attaque de l’armée rouge ce qui, je crois, a biaisé quelque peu mes choix alimentaires. Vous comprendrez en voyant mon dîner.

Point positif, ça me permet de faire le pont vers des menstruations minimalistes.

Pas dans le sens que vous allez moins vous videz de votre sang mesdames. Dans le sens que vous allez gaspiller moins.

Messieurs, si vous préférez garder le mystère et/ou que parler de sang avant le dîner vous écœure, passez à la prochaine section!

Donc. Ce n’est pas sans fierté que je n’ai pas dépensé un centime pour mes menstruations depuis des mois. Mon côté minimaliste (ou cheap) s’est dernièrement insurgé non seulement du prix des protections sanitaires, mais aussi de tous les déchets qu’elles engendrent.  Vos menstruations vous aurons coûté dans les 5 chiffres à la fin de votre vie, énorme! Imaginez ce que vous auriez pu faire avec cet argent!

Tellement de délicieux sushis végés qui vous n’aurez jamais savourés…

En plus de ces deux arguments, je trouvais les protections jetables peu pratiques…D’abord tu dois les changer souvent pour éviter les fuites, les odeurs et/ou la mort.

Ensuite, tu dois en avoir dans tous les recoins, au cas où: salle de bain, sacoche, voiture, poches, sac de sport, sac de plage, sacoche de soirée. C’est pas des farces j’en trouve encore dans des recoins insoupçonnés.

Bref, je suis maintenant dans la team coupe. Si le tampon est la tisane du vampire, la coupe menstruelle est un shooter.

Je vous épargne les détails parce que le dîner n’est même pas passé, mais le dispositif est ultra facile à utiliser après quelques essais, une fois qu’on a pogné la twist. Tu la laisses faire sa p’tite besogne pendant 12 heures (selon le flux, on s’entend)…c’est ti pas génial?! Tu peux presque oublier que tu es menstruée! Censées durer une dizaine d’années, les coupes menstruelles sont offertes sous différentes marques et modèles, selon l’état de votre Précieux. Je vous conseille l’achat de quelques protections lavables pour les premiers temps, car les fuites ne sont pas impossibles.

Et les odeurs? N’a pu! Finito!

Maintenant qu’on a parlé sérieusement, dînons.

Dîner

Quand j’étais petite, ma famille et moi nous faisions régulièrement livrer du chinois et j’en garde deux souvenirs très clairs.

1- Les quantités étaient si industrielles qu’on en mangeait trois fois par jour pendant des jours.

2-Le chow mein cantonnais était absolument divin.

Blâmez les hormones en ébullition, mais j’avais une envie folle de manger ce chow mein. Comme le resto est fermé depuis belle lurette et que, de toute façon, la version originale contenait de la viande et des fruits de mer, je me devais de récréer ce plat de mon enfance.

Je serai brève. Tout ne s’est pas passé comme prévu!

Ce n’était pas aussi bon ni près de l’original que je l’aurais voulu. Mais c’était bon.

J’ai utilisé des crevettes végétales à base d’algues qui, oh colère, sont tombées en spécial deux jours après. Insérez ici une face fâchée.

Ce qui m’écœure, je n’achète presque jamais ce genre de produits. Dans les 4 dernières années, c’était la deuxième fois! Pour une fois, les étoiles auraient pu s’enligner su’l sens du monde et me les mettre en spécial au bon moment, ces fichues fausses crevettes! 

Chow mein cantonnais vegan

Comprenez que c’était le souper de la veille et donc mon dîner du jour. Mon envie de chow mein demeurant insatisfaite, je me fais un devoir de perfectionner la recette!

Je vous entends vous demander comment j’ai pu tester une recette de chow mein si mes repas sont tous planifiés d’avance?!

Parlons meal prep.

Du nouveau dans la préparation des repas

Depuis mon retour au boulot, j’ai travaillé fort sur l’élaboration d’une routine qui me ferait gagner du temps et me permettrait de ne pas devenir plus folle que je le suis déjà. Au fils des semaines, j’ai testé 6 variantes de menus me demandant peu ou modérément de préparation à l’avance. Je me suis vite aperçue que passer mes dimanches en cuisine pour préparer tous les repas de la semaine n’était ni agréable ni sain. Déjà que je fais l’épicerie le matin, c’était trop pour mon cerveau de maman.

Pour arriver à bien rouler avec ces 6 menus, j’ai d’abord diminué la complexité des repas de semaines où je suis toute seule avec Miniature. Ensuite, j’ai accepté de distribuer la préparation sur plusieurs jours. J’en fait autant que possible la fin de semaine, sans brimer le repos, les activités et le bon temps en famille, mais en priorisant les repas du début de la semaine pour ne pas me retrouver avec rien à manger le lundi soir! Ce qui n’a pas été fait, je le cuisine tranquillement la veille en écoutant un podcast ou de la musique entraînante.  J’inclue aussi le grand homme qui, du haut de son adulterie assumée, est très bien capable de faire quelques préparations pendant la journée.

Ne sous-estimez jamais l’aide de deux mains supplémentaires!

Une belle évolution à mon avis depuis la dernière fois où on a jasé…Est-ce que je suis encore une meal preppeuse? Disons à temps partiel.

Je suis aussi moins rigoureuse quant au respect des menus. Il y a toujours une journée dédiée à manger les restes, jamais rien de planifier le samedi et toutes les recettes se décalent à la semaine suivante sans perte. Ce qui fait que je peux spontanément préparer un chow mein ou essayer un resto.

Comme aujourd’hui.

Souper

Quand on était jeunes et fous et sans enfant, on allait régulièrement au restaurant. Maintenant, on est plus casanier et on mange drastiquement moins souvent à l’extérieur. Ce qui n’a pas changé, c’est qu’il y a quand même des soirs où tu n’as pas envie de sortir les chaudrons ou de manger les restes…Dans notre cas, le Subway au coin de la rue est la solution à ce problème.

Tout dernièrement, la chaîne a inclus au menu une galette de légumes que je me devais de goûter. Pour le bien de la science. V’savez, le progrès. La galette n’a rien d’extraordinaire en soi, elle est même un peu fade. Reste que c’est agréable d’avoir ce petit plus par rapport à la seule option végétalienne offerte de prime abords: des légumes dans un pain.

Sandwich vegan Subway

C’est aussi beaucoup plus bourratif.

Je vous avoue que j’ai trouvé le sandwich meilleur lorsque grillé au four. Si vous mangez à la maison, un peu de mayo végétale et de faux-mage et hop, le tour est joué! Belle initiative de la part de Subway. Chaque innovation végane, aussi imparfaite soit-elle, est une petite victoire!

Un dernier mot sur la préparation des repas. J’ai eu beaucoup de plaisir à créer (et dévorer) l’ultime sandwich déjeuner. Au point que j’en rêve la nuit. Il est certes délicieux, mais demande une certaine préparation et ses composantes se congèlent plutôt mal…Je lui ai donc préparé un petit frère. Rapide à cuisiner, j’en prépare 6 d’avance que je mets au congélateur pour les matins où A-j’ai envie de manger quelque chose de chaud et rassasiant ou B-j’ai besoin d’un déjeuner rapide parce que je suis déjà en retard!

Sandwich déjeuner avec bacon de tofu

Réchauffé en moins de deux, je peux y ajouter de la mayo végétale, de la laitue, des tomates ou même le savourer straight de même.

Sans me vanter, j’ai aussi perfectionné mon bacon de tofu et c’est sans aucune modestie que j’affirme que c’est le meilleur du monde.

Voilà qui conclue ce troisième Bouffe et Placotage…je me rends compte que je n’ai même pas chialé!

Apparences que la vie est douce ces temps-ci…

Ça me fera plaisir de poursuivre la discussion avec vous dans les commentaires. De quoi ont l’air vos matinées? Êtes-vous déjà dans la team coupe ou avez-vous des réticences à l’essayer? Vous mangez quoi ces temps-ci?

Comment vous allez?

Signe de paix

Signature

 

6 réflexions au sujet de « Bouffe et placotage Tome III »

  1. Tout va bien merci! C’est un pure plaisir de lire tes tranches de vie! Bien bonne nouvelle que cette option végé qui revient chez Subway (il y a quelques années, cette boulette était apparue mais vite disparue …) : je serai moins insistante avec les employés (« Euh, je prendrai plus de tomates, un peu plus de piments, pouvez-vous rajouter des épinard svp?, …).
    Je suis 200% adepte de la coupe menstruelle depuis plus de 10 ans. J’ai toujours la même. Ce qui me dérange un peu est qu’elle n’est plus belle belle (la matière a bruni … on est encore à l’heure du dîner?),mais elle est en excellente condition et fait bien son travail! Je suis une triathlète et j’ai besoin de cette liberté physique même pendant mes règles à la natation, en vélo et à la course et en compétition! Avec la coupe, tout se gère bien!

    Répondre

  2. Très contente d’avoir de tes nouvelles Émilie!

    Hahaha! Je comprends bien ton sentiment concernant le Subway; je demande toujours plus d’olives et reçois un regard full jugement quand je refuse le fromage!

    Plus de 10 ans dans la team coupe!!! Tu es donc une vétérante! J’utilise la mienne depuis quelques mois seulement et elle a déjà pris une drôle de teinte malgré que je la lave et stérilise comme le fabricant le recommande…Anyway, pour la job qu’elle fait, elle n’a pas besoin d’être cute!

    Sans farce, tu fais du triathlon?! J’suis impressionnée! Es-tu végé depuis le début ou ta transition s’est fait pendant que tu pratiquais ton sport? J’suis curieuse de connaître ton parcours!

    Répondre

    1. Au début j’étais très maniaque (nettoyage) avec ma coupe menstruelle, et puis quand j’ai vu que je n’arrivais pas à la ramener comme à ses débuts, j’ai laissé tomber la stérilisation … Je me contente de la laver en la brossant du mieux que je peux.
      Oui, j’étais végétarienne et active bien avant mes débuts dans le triathlon. Donc je ne me suis pas vraiment posée de question en mettant plus d’intensité dans ce sport. Je me suis simplement adaptée aux besoins réclamés par mon corps. Depuis quelques années j’ai fait la transition vers le végétalisme, mais je ne me considère pas 100% végétalienne car je m’adapte lorsque je suis à l’extérieur.

      Répondre

      1. Merci de partager ton expérience! Je comprends que tu t’alimentes au feeling…manger intuitivement, y’a que ça de vrai! 🙂

        Répondre

  3. Coucou 👋🏾

    Un super article sur tes habitudes alimentaires du moment.
    Je ne connais pas bien le végétarisme . Je suis impressionnée par les personnes qui passent le « cap ». Après c’est seulement une habitude à prendre . Dans de nombreux pays, les personnes ne consomment pas souvent de la viande.

    Ton petit sandwich à base de bacon de tofu m’a donné envie . Comment le prepares-tu ?

    Répondre

    1. Effectivement, dans certains pays la consommation de viande est minime, voir inexistante…Il y a quelque chose de très culturel, traditionnel dans la consommation de produits animaux.

      Pour le sandwich, c’est très simple! Muffin anglais, mayo végétale, cheddar végétal, galette de pomme de terre et bacon de tofu. Pour le réaliser, j’utilise du tofu fumé que je hache et fais mariner dans un mélange de sauce soya, fumé liquide, levure nutritionnelle et sirop d’érable. Quelques minutes dans le four et hop! C’est prêt!

      Si tu veux quelque chose de plus élaboré, tu peux consulter ma recette de l’ultime sandwich déjeuner: http://www.lavegetalienne.com/recipe/sandwich-dejeuner/

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *