Cafe de Paris

Vous est-il déjà arrivé d’entrer dans un restaurant avec des attentes modestes, puis de voir celles-ci dramatiquement descendre pour finalement remonter?

C’est le genre de sortie au restaurant qui rappelle les montagnes russes…Idéalement le mal de cœur en moins.

C’est par une magnifique soirée de juillet que j’ai essayé le Café de Paris sur la rue St-Louis dans le Vieux-Québec. Ce n’était pas le premier choix, mais de tous les menus affichés qui ont croisé mon regard, c’était le seul qui proposait une section végétarienne, ce qui offre un bon point de départ.

J’avais déjà essayé L’Omelette, attenant au Café et appartenant au même propriétaire, il y a de ça plusieurs années et l’expérience s’était avérée plutôt mauvaise. Blame it sur la moitié de rouleau de saran wrap dans mon omelette, mais comme on dit, shit happens et je feelais pour laisser une deuxième chance.

J’suis fine de même.

Pour vous mettre en contexte, le Café de Paris est un restaurant de fine cuisine italienne et française.

L’accueil

Notre arrivée au restaurant coïncidait à peu près parfaitement avec le coucher du soleil. Aussi bien dire que les employés n’étaient pas à leur top et ça s’est ressenti dès le début. Il n’y avait pas d’hôtesse à l’extérieur, on s’est donc un peu enfoncé dans le portique et une jeune demoiselle est venue nous accueillir très peu de temps après. Son non-verbal laissait présager une journée de travail pénible: pieds lourds et épaules courbées. J’avais presque mal pour elle.

En direction vers la salle à manger, je lui ai demandé si elle pouvait me donner le menu végétarien. *Soupir*, puis «Je vais te l’apporter». C’est ensuite qu’elle me demande «Veux-tu cette table-là?».

Tu?

Je suis peut-être vieux jeux, mais ayant travaillé depuis toujours en contact direct avec la clientèle, incluant en restauration, je me fais un point d’honneur de vouvoyer mes clients, qu’ils soient jeunes ou vieux, punk ou golfeurs.

Après, j’y ai repensé…

Je l’ai tutoyée en lui demandant le menu végé…alors je me suis dit que c’était fairplay…J’imagine!

Le service

Il faut dire que le décor est magnifique. Murs de briques, vieux miroirs, nappes à carreaux. Les plantes en tissus font un peu kitch, mais ça fait au moins un peu de verdure.

Pendant un bout, j’ai eu de la misère à cerner si j’étais dans un restaurant chic et sérieux (la serveuse qui me déplie ma serviette pour que je la mette sur mes genoux) ou chaleureux et décontracté (l’hôtesse qui me parle comme si on avait fait l’école ensemble).

Par contre, lorsque j’ai mentionné être végétalienne, la serveuse a été honnête et m’a suggéré les cœurs d’artichauts sans vinaigrette en entrée et l’assiette végétarienne spéciale en plat principal en me disant que c’était juste des légumes…Ok.

Ensuite, c’est le tralala habituel…une corbeille de pain, des verres d’eau, on allume la chandelle, «tout va bien?», puis on nous apporte les entrées.

La nourriture

L’entrée n’était rien de plus que des cœurs d’artichauts en conserve que j’ai savouré avec de l’huile d’olive et du vinaigre balsamique, car la vinaigrette normalement offerte était «crémeuse». Il y avait du miel dans la vinaigrette de la salade, elle est donc restée là où elle avait été déposée. Je raffole des cœurs d’artichauts, mais pour 10.95$, même avec la vinaigrette normalement prévue, c’est peu élaboré et donc trop cher.

Entrée Café de Paris

J’aurais été ravie d’un étagé de tomates avec tofu mariné et réduction balsamique. Simple. Efficace. Fancy.

Au plat principal, c’est l’apogée. J’oscillait entre l’insulte, la gêne, la colère et la mauvaise blague.

Assiette végé spéciale Café de Paris

À la seconde où l’assiette a touché la table, j’ai fait un scan mental de mon frigo.

D’accord, je pourrais me faire un quesadilla de la muerte en arrivant à la maison.

Déception.

Tout a soudainement basculé quand, 34 secondes plus tard, un homme grisonnant à la chemise quasi-pastelle s’est penché au-dessus de mon épaule pour épier mon assiette avec un air à la fois inquisiteur et semi-dégoûté.

C’était le propriétaire. Le big boss.

Il m’a demandé si j’avais bien commandé l’assiette végétarienne spéciale, car elle lui semblait petite…Quand je lui ai expliqué que j’étais végétalienne et que c’était ce qui m’avait été suggéré, la machine est partie!

Il m’a fait préparer des pommes de terre, mais sans assaisonnements, question d’être certain et est même allé à l’Omelette me chercher du riz cuit seulement dans l’eau et non dans le bouillon de poulet.

Wow. Me suis sentie VIP.

Les légumes étaient absolument délicieux et cuits al dente. Il y avait quelques herbes dans le riz, ce qui le rendait un peu plus excitant. Les pommes de terre étaient toutes nues, mais personnellement, c’est comme ça que je les aime.

Assiette végé spéciale Café de Paris

Verdict

J’ai été mystifiée à peu près tout le long du repas. L’ambiance, les employés, l’assiette à moitié vide…quelque chose clochait.

Une fois desservie, j’ai pris le temps de jaser un peu avec le propriétaire qui s’est avéré être un homme charmant. Il a candidement dit que son chef manquait peut-être un peu de créativité pour élaborer des plats ne contenant pas du tout de produits animaux et il semblait même déçu de ne pas offrir de dessert végétalien. Je lui ai suggéré qu’offrir une salade de fruits serait déjà un pas.

Pas que j’accepte de me contenter de peu, mais quand tous les convives te mangent un Forêt noir dans la face, ça fait du bien aussi d’avoir un p’tit quelque chose.

Bref, pour un repas qui est mal parti, tout s’est bien terminé. au moment de notre départ qui concordait presque avec la fermeture du restaurant, l’hôtesse achevait une journée de 13 heures consécutives, l’ambiance était plus joviale et on avait finalement bien mangé, à notre faim.

Ce n’était pas parfait, mais j’ai grandement apprécié l’effort. D’abord, pour avoir afficher un menu végétarien distinct du menu régulier permettant ainsi un repérage plus facile. Ensuite, pour avoir su s’adapter quand on s’est rendu compte que ce qu’on m’avait servi n’avait pas de bon sens.

Je ne sais pas si le propriétaire est toujours sur place. Dans le cas contraire, il sera peut-être plus difficile d’obtenir une assiette convenable, le concept de végétalisme étant encore nouveau et nébuleux pour plusieurs. Si c’est possible, je vous conseille donc de téléphoner au préalable.

Avec un peu d’inspiration et de recherches, je suis convaincue que le chef saura diversifier son menu d’une façon simple et attrayante pour tous!

Pour l’ouverture d’esprit et les efforts déployés pour me satisfaire, j’approuve et recommande!

P.S. au chef. Sur le blog, j’ai une délicieuse recette de spaghetti puttanesca et un gâteau au chocolat décadent. 😛

Namaste!

4 réflexions au sujet de « Cafe de Paris »

  1. Effectivement! Pas de problème à atteindre mon quota de fruits et légumes ce jour-là!

    Répondre

  2. J’ai vécu plusieurs situations du gens, mais la pire dont je me souviens s’est déroulée au resto St-Amour à Québec. J’ai appris après coup qu’il se spécialise en gibier (genre), mais je sais que c’est ce resto qui a élaboré un menu pour paul Mc Carney lors de sa venue à Qc et pour le mariage de Julie Snyder….faque tsé.
    Malgré tout, comme à mon habitude, j’ai appelé à l’avance pour réserver et pour m’assurer qu’il était possible de faire un menu dégante. L’hôtesse était hyper joviale et m’a assuré que ce serait sans problème.

    Rien de plus faux. Service super désagréable. On nous a joué la carte des accompagnements. Mon entrée était le plat principal de celui qui m’accompagnait, etc.

    Très mauvaise expérience, très dispendieuse qui plus est.
    Faut dire que je ne suis pas Paul McCartney 🙂

    Répondre

    1. Hihi!

      Merci Annie de partager cette anecdote!

      C’est toujours un peu décevant de constater que des restaurants avec des chefs aussi expérimentés n’emboîtent pas le pas. Ils pourraient tellement nous en mettre plein la vue…

      C’est aussi un peu décevant de ne pas avoir la notoriété de Paul… 😛

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *