Bonjour la police

5h45 du matin. S’amorce une autre journée dans votre vie sans produit animal. Un nouveau jour dans un meilleur vous. Une version 2.0 à parfum amélioré.

Votre cellulaire, placé à l’autre bout de la chambre dans une tentative ultime de ne pas snoozer une infinité de fois sonne enfin. Déjà?

En posant les pieds sur votre céramique glacée, vous entendez le déclic de votre cafetière, programmée pour entamer la journée un instant après vous. Vos narines s’emplissent de ce doux arôme. Vous voilà lancé vers une journée magnifique.

En versant le café bouillant dans votre tasse thermo-patentée vous réfléchissez…Certes, votre café, ce n’est que du café. Mais sa fabrication favorise-t-elle la déforestation, l’exploitation d’un enfant né dans un contexte le privant d’éducation, l’extinction des orangs-outans? Cette pensée vous effraie et risque de gâcher votre improbable excellente humeur matinale. Vous la remisez dans un coin poussiéreux de votre cerveau, juste à côté de vos résolutions du Nouvel An.

C’est le cœur léger que vous agripper votre vieille mallette, fidèle depuis les 8 dernières années, mettez le pied dehors, puis embarquez dans votre minoune, aussi vieille, mais aussi fidèle.

À mi-chemin, sortie de nulle part, une voiture vous colle aux fesses, les gyrophares en mode discothèque . La police! Du moins, ça y ressemble. Pas le temps de comprendre ce qui se passe; vous vous rangez sur le bas-côté sans trop savoir pourquoi on vous arrête.

Le policier s’avance vers votre voiture avec une tête de guerrier. Rendu à votre hauteur, il prend le ton le plus menaçant et réprobateur qui soit pour vous lancer: «votre mallette, m’sieur, elle est en cuir. Vous n’êtes pas végan». Vous êtes en sueur et ressentez un pincement au coeur. Misère…c’est votre blonde qui vous en avait fait cadeau de graduation à l’université.

Le malaise s’installe.

Autant dans l’atmosphère que dans votre corps. Le policier vous fixe. Vous échouez. Vous n’êtes pas une bonne personne. Vous n’en faites pas assez pour la cause des animaux.

Il est 5h40.

L’alarme de votre téléphone planqué au pied de votre lit n’a pas encore sonnée. Vous vous éveillez en sursaut.

Un cauchemar.

Vous venir de vivre un épisode typique du syndrome du végan insuffisant.

Le porc.

Le boeuf.

Le poulet.

Appelez-la comme vous le voulez.

Elle est partout.

Mais elle n’est plus là pour protéger et servir.

Elle est là pour scruter vos moindres gestes et décisions et vous trucider à la moindre infraction.

La police végane.

Police Légo

Lire la suite Bonjour la police

Pourquoi vous êtes un mauvais activiste

Il était une fois Tommy et Brenda qui parle de leur ami vegan Bob-Orvide en préparant leur immense assiette de penne bolognaise. Tommy demande alors à sa charmante Brenda si B-O est un activiste.

-Ben non grand simplet, rétorque sa douce! S’il était activiste, il refuserait de manger à notre table. On ne serait même plus ami sur Facebook ni sur Instagram. Encore moins sur Twitter…

-Ah ouin?

-Ben oui! Les activistes sont tous extrêmes de même! J’ai même déjà lu qu’ils ne se lavaient presque jamais…Ce sont des obsédés violents. Si t’es pas avec eux, t’es contre eux!

-T’as ben raison…Moi me faire crier des principes par la tête en plus de me faire reprocher tous les tords du monde à grand coup de slogans et de mises en scène sanglantes, ça me donne pas le goût de changer…Eille te souviens-tu quand B-O nous avait raconté ses 6 mois de travail à l’abattoir? Ça, c’était impressionnant!

-Oh pis quand il nous fait sa mousse au chocolat! Je peux pas croire qu’il fait ça avec du ti jus de pois chiches!

Silence rempli de réflexions

-Ça sent bon ta bolognaise aux lentilles ma belle Brenda!

Penne à la sauce bolognaise

Lire la suite Pourquoi vous êtes un mauvais activiste

Le végétalisme rend malade (ou non)

Le 9 mars est la date d’anniversaire de Barbie.

Nombreuses sont les jeunes filles qui ont passé leur enfance à jouer avec cette poupée-vétérinaire-astronaute-femme d’affaires-médecin-dresseuse de dauphin avec une joviale naïveté d’enfant.

Avec les sempiternelles campagnes d’acceptation de soi, les dernières années ont vu naître des versions «plus humaines» de l’icône plastifiée. Elle est maintenant noire, asiatique, ronde, acnéique et j’en passe.

Dans ma jeunesse, avec ma mentalité de p’tite fille, Barbie ne m’est jamais apparue comme un potentiel idéal de beauté. Jamais. Apparences que les mentalités ont changé depuis, car la route vers la perfection perfectionnée est si empruntée qu’elle est pleine de nids de poule.

Dans ces nids de poule, on retrouve tous les désordres alimentaires, dont l’orthorexie. Trouble plus récemment identifié, l’orthorexie semble de plus en plus associé avec le végétalisme.

À tort ou à raison?

Lire la suite Le végétalisme rend malade (ou non)

2016: l’année du véganisme?

Le temps passe parfois tellement vite qu’on en oublie des bouts et c’est humain. Question de ne pas oublier les événements marquants de 2016, voici une revue de l’actualité qui a marqué la dernière année tant au niveau du bien-être animal qu’au niveau de l’alimentation!

Pile de magazines

Lire la suite 2016: l’année du véganisme?