Ménage du printemps

Printemps: nom masculin, saison qui précède l’été et suit l’hiver. Symbole littéraire de la jeunesse, de la gaieté, du renouveau, de l’épanouissement.

Ménage: nom masculin, ensemble de ce qui concerne les affaires domestiques, l’entretien de la famille, en particulier l’ensemble des travaux concernant la propreté d’un intérieur.

Ménage du printemps: période post-hivernale où tu dois faire un effort considérable pour sortir de ta torpeur et torcher ta maison de bas en haut, de gauche à droite, et dans toutes les p’tites craques…

Vêtements étendus sur une corde

Lire la suite Ménage du printemps

Tourner à gauche

Un film m’a marqué dans ma jeunesse parce qu’à un certain moment, alors qu’ils sont en voiture, un des protagonistes dit à son acolyte qu’il devrait apprendre à tourner à gauche plutôt que toujours se contenter de tourner à droite.

Tourner à gauche implique plus de risques, surtout si la lumière ne flashe pas en notre faveur. On doit s’assurer qu’il n’y a pas de voitures devant nous qui ont la priorité, que les voitures perpendiculaires sont bien immobilisées, qu’il n’y a aucun piéton…tout ça, rapidement, pour ne pas nuire au conducteur derrière nous parce que bon dieu qu’il est plus pressé que nous.

Intersection

Bref, cet homme suppliait son ami de prendre plus de risques, d’oser.

Malheureusement, le film en soi devait être assez poche, parce que je ne me souviens pas du tout du titre.

Lire la suite Tourner à gauche

Ceci n’est pas une recette de hot-dog

Il est 10h du matin. Le soleil s’immisce par le côté de ma fenêtre mal protégée par un rideau trop cheap.

Je suis réveillée par un bruit.

Suspect.

Un petit tic-tic-tic-tic incessant sur le plancher.

Qui vient.

Qui repart.

Soudain, je sens cette lourdeur sauter sur mon corps toujours à moitié comateux d’une nuit trop courte. Je sens cet ongle me grafigner tout près de la jugulaire.

Au meurtre!

Je sens cette grosse langue sale me tremper le visage en m’empoisonnant avec cette haleine de chiottes!

Au viol!

Je me réveille tant bien que mal et réussis à ouvrir un œil. Je dois identifier cet agresseur sans scrupule et dépourvu de toute hygiène buccale.

C’est le chien. Qui me supplie gaiement de lever ma vieille carcasse pour aller jouer dehors.

Lire la suite Ceci n’est pas une recette de hot-dog