Bienvenue!

Pourquoi j’ai créé ce blogue?

J’ai créé ce blogue parce que je veux faire connaître le mode de vie végétalien en douceur, sans vous enfoncer le bloc de tofu dans le fond de la gorge. Je veux faire comprendre que l’alimentation végétalienne est beaucoup plus simple qu’il n’y parait.

J’adore aussi la bouffe. Beaucoup. Peut-être trop. Je me couche le soir en rêvant à mon déjeuner et me réveille en salivant sur mon souper à venir. Je peux perdre une heure à watcher des photos de bouffe. C’est une passion et je dois la partager avant que ça me sorte par les oreilles.

Être végétalien, c’est quoi?

moutons dans le champ

Une caractéristique qui soude tous les végétaliens est leur sensibilité envers les animaux. Personne n’a besoin d’une définition longue et emmerdante. Un végétalien évite de nuire aux animaux dans toutes les sphères de sa vie, ce qui fait qu’en plus de ne pas porter de fourrure ou de cuir, son alimentation exclue les produits d’origine animale et les produits découlant de leur exploitation, comme les œufs ou les produits laitiers.

Pourquoi je suis végétalienne?

Sans entrer dans les détails, mon travail m’a amenée à être en abattoir…toutes sortes d’abattoirs. C’est tout.

Je n’ai jamais été particulièrement friande de viande, anyway. À part dans un burger ou la sauce à spaghetti de ma mère, le bœuf haché m’a toujours donné un profond feeling de dégoût (comment les gens peuvent aimer le pâté chinois, honnêtement ?). J’ai longtemps tripé poisson par contre et c’est sans parler de ma relation passionnelle avec le bacon.

En étant live sur le plancher d’abattage, j’ai eu comme un déclic. Ne vous méprenez pas, je n’ai pas peur du sang ni d’ouvrir un canal biliaire ni de palper un poumon encore chaud. Qu’on se le dise, par contre, une panse qui pète, c’est dégueu, no matter what. Par contre, le principe même d’abattre un animal, qu’on l’ait élevé dans cet unique but, qu’au jour un de sa vie, on ait déjà décidé de sa mort, ça me purge. Vraiment. Certains diront peut-être que j’ai lu trop de livres et vu trop de reportages sur le sujet, mais je suis d’avis qu’on ne peut jamais avoir trop de connaissances sur un sujet donné.

Bien sûr, certains végétaliens transpirent l’extrémiste et utilisent parfois des moyens discutables pour passer le message. Ils sont parfois arrogants voire carrément méchants dans leurs propos. Calm down ! Je ne suis pas ce genre de personne. Vous n’êtes pas tombé sur un blogue de propagande. Ici, il n’y a pas de vidéo d’abattage et vous ne verrez pas non plus de photos de moi nue badigeonnée de sang devant l’entrée du festival du cochon graisseux. Tout d’abord, parce que j’ai de la classe et ensuite parce que je prône le respect, probablement plus que tout. Je crois profondément et sincèrement au message qui brûle les lèvres des végétaliens, mais ma stratégie de partage est différente. Tout simplement.

C’est ici que je partage ma stratégie avec vous. J’espère qu’elle vous plaira.

Bienvenue.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *