L’abécédaire du lait végétal

Un verre de lait c’est bien, mais du lait végétal, c’est mieux! La diversité de laits d’origine végétale a explosée dans les dernières années au point où on peut se questionner à savoir si un est meilleur que l’autre et on en devient sans défense devant les étagères et les frigos remplis de 54 millions de sortes de lait.

Voici un petit lexique pour vous y retrouver!

Verre de lait

Ne paniquez pas, j’ai un peu exagéré en disant qu’il existe 54 millions de sortes de lait…la réalité, c’est qu’il y en a beaucoup moins, mais ils sont généralement offerts par différentes marques et déclinés en plusieurs saveurs (original, vanille, chocolat, etc.). Cet article vous présente donc les variétés les plus fréquentes que vous êtes plus à risque de croiser chez votre épicier. À noter cependant qu’on ne peut les appeler «laits», car les normes fédérales définissent le lait comme étant tout liquide provenant d’une mamelle. Aucune mamelle n’a été directement impliquée dans la fabrication des produits présentés ici.

Quelques petits avantages des boissons végétales:

  • Pauvres en matières grasses
  • Ne contiennent pas de lactose
  • Ne contiennent pas de cholestérol
  • Facilement digestible

La boisson de soya

Probablement le doyen des laits végétaux, le lait de soya existait bien avant que ce soit cool d’en boire. En effet, il est depuis longtemps le substitut de choix pour les gens intolérants au lactose. Fabriqué à partir des fèves de soya, il a un goût bien distinct, mais il demeure tout de même versatile, pouvant aussi bien être incorporé dans une recette sucré ou un plat salé, tout comme son homologue solide, le tofu.

Le lait de soya contient 8 grammes de protéines en plus de contenir des bons gras, du calcium, du fer et du zinc.

Bien entendu, comme les autres produits de soya, privilégiez le bio…savez…les OGM?

La boisson de coco

Si vous désirez en faire votre substitut principal, procurez-vous le lait de coco en carton de 2 litres et non les conserves. Controversé pour son apport en gras, le lait en carton est dilué, ce qui diminue la quantité de matières grasses par portion. Cela revient aussi meilleur marché si vous en buvez fréquemment.

Il contient plusieurs minéraux essentiels comme le manganèse, le sélénium, le cuivre, le fer et le zinc. Il est également faible en sucre.

La boisson d’amande

Le lait d’amande contient peu de protéines, mais se rattrape pour les fibres avec un intéressant 3 g. Petite explication: à l’état naturel, les amandes contiennent des protéines, mais le processus actuel de fabrication semble les réduire considérablement.

Bol d'amandes

La boisson de chanvre

Il contient certes moins de protéines que le lait de soya, mais il représente une excellente source d’acides aminés, d’oméga-3 et d’oméga-6.

La boisson de riz

Faible en gras, le lait de riz est un heureux mélange de protéines et de carbohydrates. Sa texture est plutôt liquide, semblable à du lait écrémé et son goût est neutre quoique légèrement sucré.

La boisson de lin

Comme plusieurs autres, cette boisson est enrichie de vitamines et minéraux, rendant son apport nutritionnel intéressant. Elle contient également des oméga-3. Bien entendu, le processus vient briser les graines de lin ce qui fait que nous ne pouvons pas bénéficier de l’apport maximal en fibres.

La boisson de cajou

La boisson de cajou a une texture délicieusement crémeuse et riche et c’est probablement ce qui fait son charme.

Pour l’instant, elle ne semble être commercialisée que sous la marque Silk qui se trouve dans la plupart des épiceries (hourra!).

Son goût est bien particulier et, à mon avis, accompagne très bien les céréales. Il est également délicieux en solo, no backup dancers!

Et la carraghénine dans tout ça?

La carraghénine est un additif alimentaire utilisé comme épaississant ou texturant dans plusieurs aliments communs. Elle est fabriquée à partir d’une algue et son apport nutritionnel est plutôt nul. Bien que les agences de santé américaine et canadienne n’en fasse pas de cas pour l’instant, semble-t-il que certaines études ont permis de découvrir une corrélation entre la carraghénine et des problèmes d’inflammation gastro-intestinale en plus de la mettre en cause dans le développement de cancers du côlon.

Gloire au tofu, plusieurs fabricants de boissons végétales emboîtent déjà le pas et retire la carraghénine de leur produit, simplement à jeter un coup d’œil à la liste d’ingrédients!

Un petit mot sur le lait d’origine animal

Comme pour les humains, les espèces de qui on consomme du lait doivent donner naissance pour produire le dit lait. De ce fait, les femelles (vaches, brebis, bufflonne, etc.) sont généralement inséminées artificiellement (que du plaisir) plusieurs fois au cours de leur vie pour donner naissance à des petits. Pour que l’on puisse se verser un verre de lait, cela implique malheureusement que le veau,  à qui est naturellement destiné ce lait, n’en profite pas ou du moins très peu.

À noter que les boissons présentées ici ne sont en soi pas obligatoires dans une alimentation équilibrée. Pas plus que le lait de la vache est pertinent pour un adulte de 28 ans. Fait cocasse…nous sommes la seule espèce à consommer le lait d’une autre espèce après notre période de sevrage…et la plupart d’entre nous n’avons pas les enzymes nécessaires pour digérer les enzymes et les sucres contenus dans le lait de vache.

Un petit mot sur l’ostéoporose

Le débat concernant le fait qu’une consommation régulière de lait nous exposerait à un risque supérieur de développer des problèmes d’ostéoporose perdure depuis bien longtemps déjà et comme pour bien d’autres sujets, personne ne semble s’entendre. En d’autres mots, tout le monde prêche pour sa paroisse.

 Tout d’abord, il faut comprendre que l’ostéoporose est un affaiblissement des os. Ceux-ci sont en perpétuel renouvellement et lorsque l’os s’use plus vite qu’il n’arrive à se régénérer, c’est à ce moment qu’on parle d’ostéoporose. Bien que les os s’affaiblissent naturellement avec l’âge, la génétique et le manque d’activité physique peuvent également être des facteurs aggravants. Il existe heureusement certaines décisions qui peuvent être prises afin de diminuer les risques d’en être atteint : exercice régulier (incluant une bonne dose de musculation), consommer de la vitamine D, de la vitamine K et, bien entendu, du calcium.

Contrairement à ce qu’on a pu nous faire croire, ces nutriments se trouvent ailleurs que dans le lait de vache. À titre informatif, ce dernier contient environ 125 mg de calcium pour une portion de 100g. Pour la même portion, voici quelques alternatives: chou frisé (150 mg), ail (180 mg), mélasse (205 mg), amandes (260 mg), graines de chia (630 mg) et sésame (975 mg).

Pour faire le plein de vitamine D, suffit d’un tête à tête de 10 minutes avec notre ami le soleil. Notre climat étant un peu merdique, je vous le concède, on peut aussi en consommer sous forme de supplément. Heureusement, la plupart des boissons végétales en sont enrichies!

Problème réglé!

Ciel ensoleillé

Finalement, pour la vitamine K, elle se retrouve en quantité dans la plupart des légumes verts!


Morale de cette histoire, le lait de vache ou de n’importe quelle maman autre que la vôtre quand vous étiez bébé n’est pas essentiel à votre survie. Le marché s’est adapté et offre aujourd’hui une variété de boissons alternatives qui comble tous les goûts, détrempe tout aussi bien vos céréales et perfectionne votre café (il existe maintenant en épicerie des boissons végétales spécialement conçues pour cet usage).

Crêpes souriantes

N’ayez pas peur d’expérimenter les différentes options. C’est de cette façon que vous trouverez votre alternative favorite!

Namaste!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *