L’étiquette végétalienne

Qu’on se le dise, le temps des Fêtes approche à grands pas. Cela implique partys de bureau, réunions de famille et abus festifs.

Cela implique également que vous aurez à côtoyer des non-végétaliens dans des contextes plus souvent qu’autrement surchargés de nourriture. Bien entendu, la réponse des autres face à votre mode de vie peut être négative ou positive. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il existe quelques petits principes à ne pas oublier lorsque vous êtes en présence de gens qui n’ont pas la même conviction que vous au sujet de l’alimentation.

Si vous êtes l’hôte

C’est probablement la situation la plus sécurisante parce que vous êtes en charge du menu. Restez cependant conscient que vos invités ne sont peut-être pas initiés à ce genre de nourriture. Soyez donc simple dans votre choix de plat. Pourquoi pas un délicieux potage, un plat de pâtes ou un risotto et un dessert simple, mais goûteux? Offrez-leur des recettes délicieuses, mais réconfortantes. Cela pourrait bien positivement étonné le mononcle qui croit que vous brouter du gazon trois fois par jour.

fille devant livres et invitation

Si on vous invite

Afin d’éviter tout malaise et de n’avoir que le plateau de crudités comme repas, faites part de votre type d’alimentation à votre hôte. Deux options sont alors possibles: soit votre hôte vous questionnera sur ce que vous pouvez manger et se chargera de vous préparer quelque chose, soit vous vous offrez d’apporter un met végétalien.

Une solution simple est de questionner l’hôte sur son menu et d’apporter le penchant végé. Des burgers? Pas de problème! Apporter vos boulettes. Une dégustation bières et saucisses? Les variétés de saucisses végétaliennes ne manquent pas! En cas de doute, apportez des suhis. Ça rend généralement les autres convives jaloux! 😛

Soyez éduqué et poli

On vous demandera où vous prenez vos protéines, alors sachez la réponse.

Si un invité vous pose une question qui vous prend par surprise, ne vous mettez pas sur la défensive. Restez gentil et répondez simplement que cela vous ferait plaisir de lui trouver la réponse plus tard ou que vous avez lu tel livre ou écouté tel documentaire qui répondait justement à cette interrogation!

fille qui lit à table

Ayez un peu de compassion

Pour plusieurs, vous n’êtes pas végétalien depuis que vous êtes aux couches. Alors lorsque les gens disent qu’ils se sentent incapables d’abandonner le fromage ou qu’ils n’ont pas le courage/le temps/la motivation pour changer, compatissez, vous avez déjà été à leur place! La plupart des personnes ne sont pas informées, tout comme vous l’étiez. Faites-vous un plaisir de leur transmettre ces renseignements plutôt que de les jugez sur ce qui peut passer pour  un manque d’effort.

Prêcher par l’exemple

Mes proches savent que je suis végétalienne. Si je suis invitée à un repas, je laisserai savoir à mon hôte que je suis végétalienne. Par contre, à moins qu’on me pose la question, je commence rarement une discussion en disant que je suis végétalienne et que le végétalisme est la rédemption absolue. Mettre de la pression et imposer ses convictions aux gens n’est pas utile et rebute généralement ces personnes plutôt que de les intéresser à notre cause.

Sachez que les gens n’en n’ont pas contre vous

Il arrive que les gens à qui l’on explique notre choix d’être végétalien s’emportent et même s’offusquent. Comprenez qu’ils ne se fâchent pas contre vous. C’est en fait un mécanisme naturel: en terrain inconnu, l’homme a peur et lorsqu’il a peur, il active sa défensive. Ceux qui deviennent émotifs lors de ce genre de discussion ne font qu’extérioriser leur peur de l’inconnu. Soyez leur bouée de sauvetage en les informant. Si ça tourne malgré tout au vinaigre, voir le conseil suivant.

Ne perdez pas votre temps

Vous avez expliqué pourquoi vous êtes végétalien et ce que cela vous apporte, mais on continue d’argumenter contre votre mode de vie? Une fois le pourquoi du comment expliqué, vous n’avez pas à vous justifier en long et en large pendant 4 heures. Certaines personnes ne voudront rien entendre (ou du moins comprendre) à vos explications et ne seront jamais d’accord avec vos arguments, aussi convaincants soient-ils. Donnez-leur une chance, mais ne gaspillez pas votre énergie avec ce genre de personne. Les gens peuvent parfois être désagréablement bornés.

Ce conseil s’applique aussi lorsqu’on parle de politique. 😛

Bref…

Vous ne pouvez pas vous promenez dans la rue en criant à tout le monde qu’ils ont tort parce qu’ils ne sont pas végétaliens. Quand vous informer les gens pourquoi une telle alimentation est bénéfique sur tellement d’aspects et que vous vous dites «mais, merde, comment se fait-il qu’ils ne comprennent rien et ne changent pas», sachez que le changement est difficile pour plusieurs.

Soyez patients, respectueux et serein dans votre influence. Ne soyez pas un emmerdeur de qui personne ne veut la compagnie. Soyez plutôt une ressource et restez agréable!

Et surtout, party!

verres de vin

P.S. J’ai beaucoup de respect pour les gens qui transmettent activement le message et je crois que ces activistes sont nécessaires. Parlez-en bien, parlez-en mal, mais parlez-en!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *