Tribunal Monsanto

On dit que nul ne doit ignorer la loi. Pourtant, certains semblent plutôt voler bien au-dessus.

champ de blé

Historique

La compagnie a vu le jour dès le tout début des années 1900 et est le fruit de l’union d’un homme à la tête fort peu sympathique, John Francis Queeny et de son épouse, Olga Mendez Monsanto qui légua son nom à l’entreprise. À ses débuts, Monsanto est le premier producteur de saccharine, édulcorant maintenant reconnu comme nocif, et est le fournisseur de Coca-Cola.

C’est néanmoins avec l’agent orange que Monsanto est le plus souvent associé. L’agent orange était fabriqué à partir de l’herbicide au nom inspirant 2,4,5-T, produit par Monsanto, et a été déversé sur le Viet-Nam pendant la guerre. L’objectif était, entre autre, de détruire les récoltes et appauvrir les sols permettant aux rebelles de s’alimenter. Aujourd’hui encore, des milliers de gens subissent les contre-coups de ce produit hautement chimique. En 1949, l’usine de Virginie qui produisait le 2,4,5-T a volé en éclat. Boom. Les quelques 200 ouvriers ont développé un trouble très rare et sévère de la peau. On était prévenu.  Faudra attendre les années 70 avant que son utilisation soit interdite. À noter qu’en 1987, les sept producteurs de l’agent orange ont été condamnés à verser 180 millions à un fond de compensation pour les soldats américains. Mieux que rien.

En 2002, Monsanto doit payer 700 millions en dommages et intérêts pour avoir pollué la ville d’Anniston en Alabama. L’entreprise y a déversé des tonnes de déchets contaminés pendant 40 ans. C’est à peu près à cette époque qu’il fut mis au grand jour que Monsanto semblait trafiquer des choses pas très nettes et que plusieurs de ses documents étaient volontairement falsifiés.

Ce n’est cependant pas avant 1960 que l’entreprise accoucha d’une filiale dédiée strictement à l’agriculture et c’est maintenant son unique cheval de bataille. Monsanto fait malgré tout  très peu souvent la manchette pour ces exploits…sa couverture médiatique est plutôt, disons, négative.

En d’autres mots, Monsanto n’a pas la réputation d’une entreprise verte, éco-responsable et soucieuse de son impact sur l’environnement…mettons…

Tribunal

Tout dernièrement, en décembre 2015, il a été annoncé que Monsanto fera face au tribunal. J’entends déjà une pluie de hourra, mais abstenez-vous. Ce n’est pas si réjouissant que ça.

En fait, l’objectif ultime de ce tribunal n’est pas d’envoyer les cerveaux de Monsanto en prison, mais plutôt de faire reconnaître la légitimité criminelle de l’écocide qu’on peut définir comme la destruction ou l’endommagement grave d’un écosystème. En d’autres mots, l’écocide se veut le penchant écologique du génocide. Pour ainsi dire, le tribunal aura tout l’air…d’un tribunal (!) avec juges, avocats, faits, témoignages…mais n’aura pas de pouvoir de sanction en tant que tel.

Tout au long du processus, des témoins/victimes et des milliers d’informations seront entendues et le principal intéressé, Monsanto, est bien sûr invité à faire connaître son côté de l’histoire. Reste à savoir si l’entreprise brillera par son absence ou acceptera le débat.

Bien entendu, le tribunal ne peut pas juste pointé du doigt Monsanto comme on chicanerait un enfant qui n’a pas voulu partagé. Il existe déjà des principes directeurs, entérinés par le Conseil des droits de l’home des Nations Unies, qui définissent les responsabilités des entreprises face au droit à un environnement sain, entre autre.

Vous pouvez consulter le site officiel de Tribunal Monsanto si vous voulez en savoir plus.

Pelleter des nuages

blé_soleil

C’est à se demander comment Monsanto fait pour si immanquablement se faufiler dans les mailles du systèmes juridiques telle une anguille dans du beurre. La compagnie respire des billets de 100 dollars et payer des amendes, aussi astronomique soient-elles, semblent être un moindre mal. Ce qui est  un tant soit peu décevant, c’est que beaucoup de ressources seront mises en place pour la tenue de ce tribunal et que ça finalité est tout sauf certaine.

C’est peut-être le moment de commencer à croire au karma…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *