Victor ou le champion du burger

J’aimerais avoir un ami comme Victor.

Un ami qui me ferait les hamburgers les plus dégoulinants, les plus appétissants et les plus végétaliens que l’humanité ait jamais connu.

En fait, il serait plus que mon ami. Il serait un peu comme mon Oompa Loompa. Toujours prêt à me préparer un hamburger.

Je n’ai jamais eu la chance de rencontrer l’homme derrière le concept des restaurants chez Victor, mais je sais que je l’aime d’amour.

Voyage au cœur de la meilleure burguer-rie.

Tout d’abord, commençons par se rincer l’œil avec ce que j’ai mangé lors de ma dernière visite. Nous pourrons ensuite discuter de toutes les options végétales dans le menu.

Je me suis bourrée la face

Entrée

Je crois que si j’étais une prisonnière dans le couloir de la mort, j’aimerais que ce repas soit le dernier qu’on me serve.

Notez que chaque Victor a un menu commun à tous les restaurants, mais également quelques spécialités et c’est au Victor Laurier que j’ai dégusté ce repas.

Cet épique repas a  donc débuté avec le bhaji qui se veut être un beignet salé frit d’inspiration indienne.

Beignets Bahji

En fait, si je me fie à mon instinct et au fait que j’ai déjà goûté le burger bhaji, la portion en entrée équivaut en fait à un demi beignet. Il est servi avec un chutney au tamarin. La présentation fait très «fondue parmesan» par contre…il manquait un petit quelque chose pour rendre l’entrée parfaite. Les beignets sont délicieux, mais mon besoin d’avant tout manger avec les yeux a subi, en quelque sorte, un coït interrompu.

Une assiette rectangulaire, plus de bhaji, moins de laitue et peut-être une deuxième sauce et on serait en business.

Plat principal

Oh boy! Mes attentes étaient on ne peut plus élevées pour le plat principal.

C’est justifiable quand tu commandes le hamburger gagnant de la Burger Week 2017.

Veganator

Laissez-moi vous dire que je n’ai pas été déçue.

Absolument toutes les parties de mon corps ayant une fonction reliée à l’alimentation ont été satisfaites.

Le burger est bien garni. Rien à voir avec les burgers secs à tendance trop santé…C’est un vrai!

Il y a, bien entendu, une généreuse boulette, du fromage, du bacon, des oignons, de la laitue, des cornichons, ketchup, mayo et moutarde !

Je dois dire qu’on ne goûte pas beaucoup le bacon, mais il apporte un croustillant très agréable.

Le Veganator est gros.

Il se mange mal.

Il coule partout.

T’en as plein les doigts et la face.

Je l’aime.

Dessert

Je n’avais franchement plus de place pour le dessert, mais je me suis sacrifiée, pour le bien de la science.

Et sérieusement, avec une gueule comme ça…qui pourrait rabrouer ce gâteau?

Gâteau au chocolat

La portion n’est ni trop grosse ni trop petite. En fait, je la considère idéale pour partager…à moins que vous ne soyez très résistant au coma diabétique.

Avec sa texture moelleuse et son goût très chocolaté, c’était la finale parfaite d’un repas parfait. C’est plutôt rare de pouvoir déguster un trois services dans un restaurant qui n’est pas dédié à la cuisine végétalienne, mais Victor s’en est donné le mandat et réussi à merveille.

D’autres surprises dans le menu

Victor utilise un système de feuille pour identifier les mets végétariens et de double feuille pour les mets végétaliens.

En plus de ceux identifiés, vous pouvez également vous offrir les rondelles d’oignons si vous les commandez sans le miel et une frite sauce, car la sauce à poutine ne contient pas de produits d’origine animale. Le burger au tofu est aussi végétalien si vous le demandez avec le pain naan et sans fromage.

Cependant, je vous conseille de toujours confirmer avec votre serveur pour être certain que la recette n’a pas changée…vous savez…les chefs!

Verdict

Le Veganator à lui seul vaut le déplacement. À 15.50$, il n’est même pas dans les burgers les plus dispendieux.

Chez Victor fait un effort soutenu pour élargir sa carte végétalienne et pour cela, je lui lève mon chapeau. Les restaurants omnivores aussi soucieux d’accrocher cette nouvelle clientèle sont rares et c’est franchement agréable de pouvoir se payer un resto sans se casser la tête.

Ni vider son portefeuille.

Je rêve déjà de ma prochaine visite Chez Victor…

N’hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaire, sur Twitter ou Facebook lorsque vous aurez eu la chance de visiter Victor!

2 réflexions au sujet de « Victor ou le champion du burger »

  1. Oh moi aussi je veux un ami comme Victor! Sérieusement, quand on visite Quebec, on n’est même pas ouvert à aller découvrir d’autres restau que Chez Victor! On se ramasse toujours dans l’une ou l’autre succursale! Et en plus, notre portefeuille aussi en ressort heureux!
    Tout est toujours égale! Les frites, les frites oh les frites de Chez Victor!!!

    Répondre

    1. Héhé! Pourquoi changer une recette gagnante! 😛
      Les frites…pas de danger d’en manquer!!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *