Virée au Saguenay!

J’ai dernièrement eu l’occasion de passer quelques heures de qualité au Saguenay, plus précisément dans le coin de Jonquière et Chicoutimi (le nouveau Saguenay), contrées que je n’avais jamais visitées.

Quand on est végétalien, il peut parfois être stressant de sortir de sa zone de confort, c’est-à-dire notre cuisine. C’est pour cette raison que je vous partage ici mon journal alimentaire, version Saguenay!

Ça roule ma poule

De chez moi, incluant un arrêt dégourdissement, Jonquière est à près de trois heures de route. Avant de partir, je me suis donc assurée de prendre un bon déjeuner, question de toffer la run. Je me suis donc concoctée un gruau que j’appellerais «déconstruction de muffin explosion de fruits».

gruau aux fruits et jus d'orange

Lunch time!

Sachant que ma seule option pour diner serait le Coq Rôti de l’Étape, je me suis plutôt préparée un wrap au végépâté et je me suis arrêtée pour le manger quand mon ventre a commencé à crier plus fort que ma radio d’auto.

wrap au végé pâté

À la soupe!

J’ai eu la chance d’être hébergée à 10 minutes à pied du centre-ville de Chicoutimi, ce qui fait que j’avais une profusion d’options pour souper. Mon hôtesse m’a recommandée un resto de sushis et un petit café éco-friendly. J’ai opté pour cette deuxième option. Fait cocasse, j’suis tellement poche en géographie que j’ai réussi à me perdre avec mes pieds! 20 minutes de marche plus tard, j’ai fini par trouver le Café Cambio. C’est en fait plus qu’un simple café, c’est une coopérative de travail (une belle gang d’une vingtaine de personnes) pro développement durable.

Ce n’est pas un café végétalien en soit, mais leur menu est bien garni et plusieurs plats peuvent être végétalisés si on le demande. Leur carte comprend une appétissante sélection de déjeuners, salades, collations, repas chauds, sandwichs, wraps, burgers, paninis ainsi que quelques desserts.

J’ai donc pris des olives kalamata en collation. C’est une bonne portion pour le prix. Malheureusement, j’ai une opinion bien arrêtée sur le mélange olive et citron. C’était donc un peu raté pour moi. J’ai également commandé un panini au végépâté (apparences que c’était la thématique du jour) garni de chutney de mangue, de tomates et d’épinards. J’ai simplement omis le fromage et la mayonnaise. C’était délicieux! J’ai complété le tout avec une limonade qui n’était pas piquée des vers du tout!

panini au végé pâté

Un autre jour, un autre déjeuner

J’ai passé la nuit au gîte La maison du séminaire. C’était la première fois de ma vie que je dormais dans un B&B et ça m’angoissait un ti peu. Quand mon hôtesse m’a fait faire le tour de la maison et m’a montré la salle à manger, j’ai d’abord décliné le déjeuner du lendemain en sortant des excuses de marde du genre «nah, je vais partir tôt, ne vous cassez pas la tête». La gentille dame a plus tard réitéré son offre et j’ai cédé. Le regard sur son visage lorsque je lui ai cependant précisé que je ne consomme pas de produits d’origine animale m’a donné un peu chaud en-dessous des bras, mais le choc passé, elle m’a demandé ce que je pouvais manger et elle était vraiment pleine de compréhension! J’ai donc pu déjeuner avec un excellent gruau, un pichet de jus d’orange et des fruits.

petit déjeuner chic

Ça roule ma poule (mais dans l’autre sens)

Le planning, ou plutôt l’absence de planning, a fait en sorte que j’ai repris la route sans diner (d’oh!).

J’adore faire de la route et je n’ai pas de problème avec les longues distances. Sauf que souvent, après un certain temps, je trouve le temps long et la solution que j’ai trouvée, c’est de grignoter. J’ai donc acheté quelques collations au poste à gaz. Et une limonade.

collations

P.S. On peut être végétalien partout, mais l’important est de s’assumer et ne pas avoir peur de «déranger» les gens.

P.P.S.S J’aime le végépâté. Et la limonade.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *