Bonjour la police

5h45 du matin. S’amorce une autre journée dans votre vie sans produit animal. Un nouveau jour dans un meilleur vous. Une version 2.0 à parfum amélioré.

Votre cellulaire, placé à l’autre bout de la chambre dans une tentative ultime de ne pas snoozer une infinité de fois sonne enfin. Déjà?

En posant les pieds sur votre céramique glacée, vous entendez le déclic de votre cafetière, programmée pour entamer la journée un instant après vous. Vos narines s’emplissent de ce doux arôme. Vous voilà lancé vers une journée magnifique.

En versant le café bouillant dans votre tasse thermo-patentée vous réfléchissez…Certes, votre café, ce n’est que du café. Mais sa fabrication favorise-t-elle la déforestation, l’exploitation d’un enfant né dans un contexte le privant d’éducation, l’extinction des orangs-outans? Cette pensée vous effraie et risque de gâcher votre improbable excellente humeur matinale. Vous la remisez dans un coin poussiéreux de votre cerveau, juste à côté de vos résolutions du Nouvel An.

C’est le cœur léger que vous agripper votre vieille mallette, fidèle depuis les 8 dernières années, mettez le pied dehors, puis embarquez dans votre minoune, aussi vieille, mais aussi fidèle.

À mi-chemin, sortie de nulle part, une voiture vous colle aux fesses, les gyrophares en mode discothèque . La police! Du moins, ça y ressemble. Pas le temps de comprendre ce qui se passe; vous vous rangez sur le bas-côté sans trop savoir pourquoi on vous arrête.

Le policier s’avance vers votre voiture avec une tête de guerrier. Rendu à votre hauteur, il prend le ton le plus menaçant et réprobateur qui soit pour vous lancer: «votre mallette, m’sieur, elle est en cuir. Vous n’êtes pas végan». Vous êtes en sueur et ressentez un pincement au coeur. Misère…c’est votre blonde qui vous en avait fait cadeau de graduation à l’université.

Le malaise s’installe.

Autant dans l’atmosphère que dans votre corps. Le policier vous fixe. Vous échouez. Vous n’êtes pas une bonne personne. Vous n’en faites pas assez pour la cause des animaux.

Il est 5h40.

L’alarme de votre téléphone planqué au pied de votre lit n’a pas encore sonnée. Vous vous éveillez en sursaut.

Un cauchemar.

Vous venir de vivre un épisode typique du syndrome du végan insuffisant.

Le porc.

Le boeuf.

Le poulet.

Appelez-la comme vous le voulez.

Elle est partout.

Mais elle n’est plus là pour protéger et servir.

Elle est là pour scruter vos moindres gestes et décisions et vous trucider à la moindre infraction.

La police végane.

Police Légo

Lire la suite Bonjour la police

Ménage du printemps

Printemps: nom masculin, saison qui précède l’été et suit l’hiver. Symbole littéraire de la jeunesse, de la gaieté, du renouveau, de l’épanouissement.

Ménage: nom masculin, ensemble de ce qui concerne les affaires domestiques, l’entretien de la famille, en particulier l’ensemble des travaux concernant la propreté d’un intérieur.

Ménage du printemps: période post-hivernale où tu dois faire un effort considérable pour sortir de ta torpeur et torcher ta maison de bas en haut, de gauche à droite, et dans toutes les p’tites craques…

Vêtements étendus sur une corde

Lire la suite Ménage du printemps

Tourner à gauche

Un film m’a marqué dans ma jeunesse parce qu’à un certain moment, alors qu’ils sont en voiture, un des protagonistes dit à son acolyte qu’il devrait apprendre à tourner à gauche plutôt que toujours se contenter de tourner à droite.

Tourner à gauche implique plus de risques, surtout si la lumière ne flashe pas en notre faveur. On doit s’assurer qu’il n’y a pas de voitures devant nous qui ont la priorité, que les voitures perpendiculaires sont bien immobilisées, qu’il n’y a aucun piéton…tout ça, rapidement, pour ne pas nuire au conducteur derrière nous parce que bon dieu qu’il est plus pressé que nous.

Intersection

Bref, cet homme suppliait son ami de prendre plus de risques, d’oser.

Malheureusement, le film en soi devait être assez poche, parce que je ne me souviens pas du tout du titre.

Lire la suite Tourner à gauche

De nouveaux desserts glacés

Mes comparses nordiques trouveront certes que c’est cruel de parler de crème glacée à ce temps-ci de l’année parce qu’on n’est pas très très gâté point de vue canicule.

Mais rangez-moi cet égoïsme. Des filles en peine d’amour, il y en a à l’année longue.

Et elles ont droit à une crème glacée végétale décente pour noyer leur peine.

Y’a du nouveau dans l’allée du congelé. Et c’est très excitant.

Allée des produits congelés

Lire la suite De nouveaux desserts glacés