Pâtes à la sauce crémeuse aux poivrons rouges

La réalité de la mama qui travaille est qu’elle a souvent besoin d’un souper rapide, mais des plus nutritif, qu’elle ne fera pas un repas différent pour chaque bouche à nourrir, qu’elle a besoin de lunchs pour le lendemain, qu’elle préférerait qu’on lui crève les yeux plutôt que passer 30 minutes à laver de la vaisselle et qu’elle oublie toujours de faire tremper les cajous la veille.

La réalité de la mama qui travaille est qu’elle n’a pas tous ses dimanches pour préparer les déjeuners, les diners, les soupers et les collations pour la semaine.

La réalité de la mama qui travaille, c’est que les petits n’ont pas toujours envie de rester sage et d’aider à cuisiner.

La réalité de la mama qui travaille est que tous les petits moments qu’elle peut passer avec sa famille, elle va les prendre.

La réalité de la mama qui travaille: elle a besoin de la parfaite recette passe-partout prête en 15 minutes et qui salit un chaudron, une cuillère, une passeoire et un blender.

That’s it, that’s all.

Lire la suite Pâtes à la sauce crémeuse aux poivrons rouges

Salsa sin queso

Il était une fois un plus si jeune couple plus si nouvellement parents qui, par une journée où leur rejeton faisait sa première journée complète à la garderie, décidèrent de sortir au cinéma.

Tout fébriles comme s’ils avaient retrouvé un 20$ dans une poche de pantalon, ils roulèrent donc jusqu’à ce que les bourgeois de l’époque appelaient le théâtre.

Comme le malheur aime à s’y prendre aux gens biens, les tourtereaux ont déchanté plus vite qu’un baryton qui reçoit un ballon dans la fourche.

Un mardi à prix réduit. Une journée grise et pluvieuse. Les vacances. 14 autobus de terrain de jeux pour 4 de l’âge d’or. Deux files jusque dans la rue.

Ils n’iraient pas au cinéma.

Coupole devant un cinéma

Lire la suite Salsa sin queso

Test: application Vegg’up

Si vous êtes de ces femmes avec une garde-robe bien remplie, vous avez certainement déjà vécu ce moment où vous vous tenez devant votre panoplie de guenilles sans savoir laquelle mettre. Vous en avez tellement on dirait que vous n’avez rien.

Ce sentiment m’envahie parfois quand j’ouvre la porte de mon frigo.

Chacun ses priorités!

Prenons une grande respiration parce qu’il y a une solution à porter de cellulaire.

Lire la suite Test: application Vegg’up

Bonjour la police

5h45 du matin. S’amorce une autre journée dans votre vie sans produit animal. Un nouveau jour dans un meilleur vous. Une version 2.0 à parfum amélioré.

Votre cellulaire, placé à l’autre bout de la chambre dans une tentative ultime de ne pas snoozer une infinité de fois sonne enfin. Déjà?

En posant les pieds sur votre céramique glacée, vous entendez le déclic de votre cafetière, programmée pour entamer la journée un instant après vous. Vos narines s’emplissent de ce doux arôme. Vous voilà lancé vers une journée magnifique.

En versant le café bouillant dans votre tasse thermo-patentée vous réfléchissez…Certes, votre café, ce n’est que du café. Mais sa fabrication favorise-t-elle la déforestation, l’exploitation d’un enfant né dans un contexte le privant d’éducation, l’extinction des orangs-outans? Cette pensée vous effraie et risque de gâcher votre improbable excellente humeur matinale. Vous la remisez dans un coin poussiéreux de votre cerveau, juste à côté de vos résolutions du Nouvel An.

C’est le cœur léger que vous agripper votre vieille mallette, fidèle depuis les 8 dernières années, mettez le pied dehors, puis embarquez dans votre minoune, aussi vieille, mais aussi fidèle.

À mi-chemin, sortie de nulle part, une voiture vous colle aux fesses, les gyrophares en mode discothèque . La police! Du moins, ça y ressemble. Pas le temps de comprendre ce qui se passe; vous vous rangez sur le bas-côté sans trop savoir pourquoi on vous arrête.

Le policier s’avance vers votre voiture avec une tête de guerrier. Rendu à votre hauteur, il prend le ton le plus menaçant et réprobateur qui soit pour vous lancer: «votre mallette, m’sieur, elle est en cuir. Vous n’êtes pas végan». Vous êtes en sueur et ressentez un pincement au coeur. Misère…c’est votre blonde qui vous en avait fait cadeau de graduation à l’université.

Le malaise s’installe.

Autant dans l’atmosphère que dans votre corps. Le policier vous fixe. Vous échouez. Vous n’êtes pas une bonne personne. Vous n’en faites pas assez pour la cause des animaux.

Il est 5h40.

L’alarme de votre téléphone planqué au pied de votre lit n’a pas encore sonnée. Vous vous éveillez en sursaut.

Un cauchemar.

Vous venir de vivre un épisode typique du syndrome du végan insuffisant.

Le porc.

Le boeuf.

Le poulet.

Appelez-la comme vous le voulez.

Elle est partout.

Mais elle n’est plus là pour protéger et servir.

Elle est là pour scruter vos moindres gestes et décisions et vous trucider à la moindre infraction.

La police végane.

Police Légo

Lire la suite Bonjour la police